Architecte de votre transition
Sélectionner une page

L’ENTREPRISE LIBEREE (EL) – Fin de la Hiérarchie ?

On dit beaucoup de choses sur l’EL. Ce serait la recette pour trouver le bonheur au travail ou, à l’inverse, la dernière invention du capitalisme pour faire des salariés des esclaves consentants. Mais au fait, on se libère de quoi dans cette entreprise ?

Pas des contraintes économiques, car ça reste une entreprise, c’est-à-dire un lieu de production de valeur, et donc d’adaptation au marché, avec ses exigences de qualité, de productivité, de rentabilité auxquelles s’ajoutent les exigences des clients.

S’y libère-t-on de sa hiérarchie puisque c’est le sujet qui nous est proposé ?

Evidemment pas totalement, car le patron est toujours là, et même si son rôle est modifié, il est toujours le visage de son entreprise.

Le management non plus ne disparaît pas, même si son mode de fonctionnement est transformé.

Mais l’EL, en cassant les rôles, permet à chacun d’exprimer les limites de ses compétences, et donc au collectif de trouver de meilleures réponses aux problèmes auxquels il est confronté.

Ainsi, dans une EL il y a bien des leaders, mais leur autorité est exercée au bon endroit, au bon moment et parce que leurs compétences – et non pas leur pouvoir –  s’expriment.

Ainsi le patron de l’entreprise reste celui qui rappelle les valeurs, les fondamentaux, et qui, n’étant plus encombré par la “nécessité” de définir toutes les règles, et d’assigner les fonctions, peut se consacrer plus efficacement à sa véritable fonction d’autorité, aider à faire grandir chacun.

A son tour, chacun des salariés de l’entreprise exerce également sa vraie autorité là où il sait ce qu’il faut faire, ou là où ses collègues ont choisi de lui confier une mission. L’autonomie est donc bien placée au cœur du système managérial.

Cette démocratie ne signifie pas l’anarchie, car des règles sont définies collectivement pour encadrer le fonctionnement de la structure.

Une des premières actions à mettre en place quand on “libère son entreprise” est donc d’aider chacun à redéfinir le système d’autorité de l’entreprise dans son ensemble, et dans son “écosystème de travail” spécifique, puis de donner des clés à chacun pour exercer sereinement cette nouvelle autorité : mieux communiquer, y compris sur les sujets difficiles, mieux structurer la prise de décision, apprendre à anticiper et maitriser les conflits…,

et à faire en sorte que chacun s’approprie le principe de subsidiarité selon lequel l’échelon supérieur  s’interdit toute tâche que peut accomplir l’échelon inférieur et s’oblige à s’acquitter de celles que l’échelon inférieur ne peut réaliser. Etant entendu que l’échelon dit « inférieur » accepte de prendre en charge les tâches qui lui reviennent.

Partout, y compris dans les grands Groupes Internationaux, ce chemin est possible.

Ainsi, Comme le dit Jean-Dominique SENARD parlant du Groupe Michelin qu’il dirige :

« Il s’y trouve à tout niveau une somme d’expérience qui inspire une confiance sans laquelle l’autonomie ne saurait être concédée. Un fort maillage managérial et de solides dispositifs de formation permettent la diffusion des valeurs professionnelles, des principes d’action et des buts de l’organisation. Dès lors, point n’est besoin de tout prescrire ni de tout contrôler a priori. Il suffit que chacun, bien intégré au sein d’équipes à la fois protectrices et stimulantes, reçoive les compétences et les autorisations grâce auxquelles il pourra s’acquitter des affaires de son niveau ».

Mais, en redonnant à chacun toute sa place dans le système de pilotage, l’EL n’abolit pas l’autorité, elle la généralise. Elle en généralise en même temps les responsabilités spécifiques et les satisfactions incomparables que procure la plénitude d’une mission entièrement assumée.

C’est peut-être cela le secret du “bonheur au travail“ dans l’entreprise libérée : une autorité partagée, assumée, respectée, pour tous et par tous, et donc une vision de la hiérarchie fondamentalement revisitée.

 

Xavier de Lombarès

https://yurplan.com/event/La-hierarchie-en-entreprise/17650